Dessins de Louis MONZIES

Après une première initiation au dessin par les Combes, père et fils dans les combles de l’Hotel de Ville de son Montauban natal, Louis Monziès est monté à l’age de 17 ans sur Paris pour devenir élève de l’atelier d’Isidor Pils où il se fit remarquer.

Son ami Félix Bouisset, le conservateur du Musée Ingres de Montauban, a pu le décrire ainsi en parlant de son passage dans l’atelier de Pils : L’exécution de ces tableaux révélait des qualités de dessinateur et de coloriste, plutôt que de peintre. Déjà le graveur se manifestait par le souci de “serrer” son dessin, parfois jusqu’à la sécheresse mais toujours avec distinction, même quand le détail semblait prévaloir sur la composition principale. Louis Monziès était un dessinateur trop consciencieux pour ne par devenir un remarquable graveur.

Il le devint donc, mais il gardera un ce trait précis qu’on retrouvera dans les études qu’il fera systématiquement pour préparer ses aquarelles et ses tableaux à l’huile. On a conservé quelques études pour des gravures qui sont d’ailleurs souvent inversées par rapport pour tenir compte de l’inversion à l’impression.


Etude pour une gravure champètre en inversion (Collections particulières)
Voir d’autres études avec gravures en regard


Etude pour une aquarelle de la scaristie de la cathédrale du Mans (Collections particulières)
Voir d’autres études avec tableau en regard

Liens vers les dessins de la médiathèque