Eaux-fortes de Louis MONZIES

Louis Monziès a appris l’eau-forte auprès de deux maîtres graveurs : Ernest Meissonier et surtout Léon Gaucherel, connu pour son accompagnement des jeunes artistes dans cette seconde moitié du XIXème siècle.

La carrière de Louis Monziès commence sérieusement avec les 6 eaux-fortes qu’il expose au salon de 1876 qui sont des reproductions de tableaux de peintres contemporains (Vibert, Brion, Wautters et bien sûr Meissonier). Il y obtient une médaille de troisième classe.

Les pèlerins de Sainte Odile d’après Brion, une des 6 eaux-fortes présentées au salon de 1876 (Collection particulière)
Voir les autres œuvres présentées aux salons et expositions

Ce premier succès qui va lui ouvrir de nombreuses portes et lancer sa carrière qui sera confirmé par une médaille de seconde classe en 1878. Il deviendra membre de la Société des artistes français en 1884 et aussi de la Société des Peintres-Graveurs français en 1891. Il présentera ensuite en 1885 ce qu’il a considéré comme son meilleur ouvrage : La lecture chez Diderot d’après Ernest Meissonier.

La lecture chez Diderot d’après Meissonier, épreuve approuvée et signée par Meissonier (Collection particulière)
Voir les autres reproductions de tableaux

Il réalisera de nombreuses illustrations pour des ouvrages de l’éditeur Alphonse Lemerre, mais aussi pour d’autres maisons d’édition : Jeanne d’Arc de Michelet, la traduction de Shakespeare par François-Victor hugo, le roman comique de Scarron, les amours du Chevalier de Faublas de Louvet de Couvray, Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, les contes de Perrault, les contes et les fables de La Fontaine, les œuvres de Racine, etc. A noter, les 42 eaux-fortes pour l’intégrale des œuvres d’Alfred Musset chez Lemerre qui ont été un grand succès d’édition.

Un des livrets des eaux-fortes pour les œuvres de Musset avec une illustration pour Lorenzaccio (Collection particulière)
Voir les illustrations pour d’autres ouvrages littéraires

Plaque de cuivre pour Manont Lescaut de l’Abbée Prévost (Collection particulière)
Voir les autres cuivres conservés

Louis Monziès a gravé des reproductions d’œuvres de peintres anglais comme Thomas Gainsborough ou George Frederic Watts. Il fait plusieurs voyages à Londres à partir de 1885. Il est ainsi nommé en 1894 à la Royal Society of Painters-Etchers (Société Royale des Peintres Graveurs à l’Eau Forte) dont Rodin a aussi été membre. Il élargira son champ à des peintres Belges comme Emile Wauters ou Alfred Stevens.

Portrait de Sarah Siddons d’après un tableau de Gainsborough (Collection particulière pour la gravure)
Voir d’autres reproductions avec tableau en regard

Après son départ de Paris pour le Mans, Louis Monziès continue à vendre des tirages de ses anciennes planches. Des reproductions de tableaux de Meissonier sont ainsi présentées lors d’expositions de ses œuvres en 1911 au Mans et à Trouville. Mais il finit par revendre sa presse en 1919, ce qui marquera la fin de son activité de graveur.

 

Liens vers les eaux-fortes de la médiathèque

Top